Les 5à7 du Club - 2016 - 14 novembre 16

" Réinventer le modèle mobilité-ville"

 

Conférence-débat de Jean-Marc Offner, directeur général de l'a-urba (Bordeaux) et Yves Crozet, professeur émérite Sciences Po Lyon, économiste, spécialiste de l'économie des transports

 

Conçue et animée par Ariella Masboungi et la contribution de Isabelle Vallentin, directrice générale de Sequano Aménagement

 

Télécharger le flyer : Réinventer le modèle mobilité-ville

Télécharger / Le compte-rendu : Réinventer le modèle mobilité-ville - conférence de Yvee Crozet et Jean-Marc Offner

 

Débatteur, Isabelle Valentin, directrice générale de Sequano Aménagement

 

Réinventer le modèle mobilité-ville

Les politiques de déplacement en France depuis plus de quatre décennies se fondent sur un référentiel unique: réduction de la part de l’automobile par transfert modal vers les transports collectifs, par le développement des TC en site propre. Or ce modèle est obsolète: inefficace et coûteux. Le tout TC bat de l’aile car la desserte de la ville territoire, mais aussi de la ville intermédiaire, reste rhizomique et que les derniers km exigent une mobilité souple que la voiture assure à ce jour, et les moyens publics pour financer ces TC se réduisent en peau de chagrin.

La voiture a par ailleurs un bel avenir (coûts à la baisse, nouveaux usages, efficacité…), même si elle conserve des défauts structurels qui impliquent une nécessaire régulation de son utilisation. Cet essor est décomplexé par la foi en la voiture électrique, éventuellement autonome, qui prétendrait gérer la question de la pollution, des émissions de gaz à effet de serre, usant d’une énergie propre. Cela sera sans doute à relativiser car, si elle réglait peut-être la question des centres villes, elle restera sans doute longtemps marginale en ce qui concerne la réelle dimension des territoires de l’habiter, qui relève de grandes dimensions territoriales.

La conjugaison de ces analyses implique de penser un «nouveau modèle de mobilité», qui prenne en compte la pertinence relative des modes de transport selon usages, rythmes, vitesses et territoires. Ce nouveau modèle de mobilité doit aussi se traduire par des configurations inédites de voirie et d’espaces publics, dessinant un nouveau modèle ville-mobilité. Il est à noter que nombre de villes tentent d’échapper à l’écriture urbaine de l’automobile, développent des mobilités douces, renouent avec la marche à pied, non seulement dans les centres mais aussi dans les polarités de périphérie. De plus, le modèle urbain du lien transport-urbanisme évolue, allant de la réalisation de l’utopie parfaite des nouveaux pôles desservis par les TC à Helsinki, à des modèles plus souples intégrant le bricolage de toutes les modalités de transport.

Nombre de métropoles montrent des démarches originales cherchant à régénérer l’approche mobilité-urbanisme et les intellectuels sont un appui certain en la matière.

Ainsi Jean-Marc Offner, qui allie un profil de chercheur à celui de directeur d’agence d’urbanisme de la métropole bordelaise, a-t-il inventé un «grenelle des mobilités» réunissant tous les acteurs concernés pour débattre et construire une charte qui se met en œuvre de manière opérationnelle, régénérant ainsi les modes de faire. Yves Crozet, universitaire, développe quant à lui une réflexion sur le sursaut éventuel de l’usage de l’automobile dans l’urbain et le péri-urbain. Dans quelle mesure la voiture électrique (et autonome?) changerait-elle le rapport à l’automobile et à la ville? Et à quelles conditions? Pour l’heure le «business model» de la voiture autonome reste à construire, tout comme le «business model» du co-voiturage dynamique en zone urbaine.

Enrichir ce débat et les pistes de travail et d’action s’impose plus que jamais dans un urbain mouvant et un contexte socio-politico-économique exigeant des choix pertinents.

 

retour

Club Ville Aménagement - © Mentions légales - Web Agency : Mental Works