Newsletter mai 2012

Faire la ville créative, Ludovic Halbert
Accueillir les activités émergentes

Club Ville Aménagement

Groupe Ville Créative

mai 2012

 

 


Dans ce numéro, retrouvez le compte rendu de nos échanges avec Ludovic Halbert, chercheur au LATTS et auteur de "l'avantage métropolitain". Spécialiste des questions d'économie géographique, il a participé à l'étude des clusters créatifs en île de France et revient avec nous sur les enjeux de la ville créative, la place des aménageurs, et les tensions qui peuvent exister entre production immobilière et besoins des acteurs.
 
Ce point a été l'objet du second entretien de notre précédente séance, avec Jean-Luc Charles, directeur général de la SAMOA, qui nous présente la stratégie développée sur l'île de Nantes pour faciliter l'installation d'activités créatives et du champ de l'innovation sociale.
 
En perspective, la séance du 22 mai prochain consacrée au projet GIANTS à Grenoble, qui ambitionne de faciliter les croisements entre enseignement supérieur, recherche et économie, au service du développement du territoire...



Faire la ville créative, Ludovic Halbert

Après un bilan critique de la notion de ville créative, l'intervention de Ludovic Halbert vise à éclairer les conditions d'articulation entre ville création et innovation. Sa présentation insiste sur la richesse que constitue l'hétérogénéité des ressources présentes dans les métropoles. Dans un contexte où les mécanismes d'hybridation deviennent le principal levier d'innovation, cette diversité et la capacité à s'articuler avec des réseaux distants deviennent capitales.

L'action publique évolue, travaillant à faciliter la valorisation et l'activation de ces ressources. Le rôle de l'aménageur impliquant de plus en plus une compréhension et une capacité d'adaptation aux besoins du système productif local.

Un échange très fructueux, conclu par une discussion ouverte sur les enjeux de la financiarisation dans la production tertiaire et leur potentiel déstabilisateur pour les acteurs productifs des territoires.
Un article accessible, en suivant ce lien



Accueillir les activités émergentes
Le projet de l'île de Nantes est souvent évoqué pour sa volonté de relier enseignement supérieur, culture et développement économique, dans une nouvelle centralité, ouverte à tous. Médiatisée par les Machines de l'île, cette stratégie, qui associe les acteurs de l'enseignement supérieur et les grands leaders économiques, tire une part de son énergie du foisonnement d'un tissu de très petits acteurs, moteurs d'une innovation en réseau.
A partir d'une première expérience liée à l'occupation transitoire d'anciennes friches promises à la reconversion, la SAMOA a imaginé deux programmes, dédiés à ces nouvelles formes économiques et pensées à partir de leurs usages et besoins (petites surfaces, loyers modestes, lieux de partages). Ces projets, imaginés pour 10 à 15 ans, sont imaginés dans des économies et des modes de gestion très différents, et participent d'un processus de réflexion du territoire, sur l'accueil des nouvelles formes d'activités.
Deux projets à découvrir ici



Calendrier des travaux du groupe
Prochaine Séance - Projet GIANTS - 22 mai, 14H30, PARIS SEMAEST

Valérie Diorée, directrice générale de la SEM Innovia, nous présente le projet GIANTS, vaste campus urbain réunissant centres de recherches, établissements d'enseignement et entreprises. Dans la stratégie grenobloise, la mixité des fonctions et l'inscription des fonctions d'innovation dans la ville est un des fondements du projet et donnent une place centrale au projet urbain et à son maître d'ouvrage.
 
La séance se déroule le 22 mai à 14H30, à la SEMAEST
7 avenue de la République, Paris 11e
PENSEZ A VOUS INSCRIRE
 

 

retour

Club Ville Aménagement - © Mentions légales - Web Agency : Mental Works